Qu'est-ce que le storytelling ?


Il convient d’en donner une définition. Story = histoire, telling = raconter

Selon notre ami Wikipédia, le storytelling “consiste en l'application de procédés narratifs dans la technique de communication pour renforcer l'adhésion du public.”


Raconter des histoires, faire appel à l’imaginaire plutôt qu’au rationnel.

Choisir le récit plutôt que des arguments marque ou produit.

Privilégier les émotions plutôt que la raison.

On vous explique pourquoi l’art de raconter des histoires est un levier marketing et de communication hyper efficace.


1. Pourquoi faire du storytelling ?

2. Un bon storytelling…toute une histoire

3. Raconter des histoires…attention

4. Exemples d'un bon storytelling



1. Pourquoi faire du storytelling ?


On le répète, le consommateur est sursollicité. Vous souvenez-vous du nombre de messages publicitaires auquel un individu est exposé par jour ? Beaucoup ! Alors il faut taper fort, se démarquer pour vendre ses produits et services.


Et la solution peut être le storytelling. Pourquoi ? Parce que cette technique narrative permet de :

  • capter l’attention

  • susciter des émotions

  • s’approprier le message

  • retenir le message


Le consommateur se souvient des émotions qu’on lui fait passer, du fait qu’il a passé un bon moment. Un message est 20x plus mémorisé s’il fait partie d’une histoire.


C’est pour ça que l’on crée des moyens mnémotechniques ! L’exemple le plus célèbre est sans doute « Mais où est donc Ornicar » , et permet de retenir toutes les conjonctions de coordination en français.


De plus, les histoires sur les produits permettent au public de se mettre en situation, de s’identifier et de se projeter beaucoup plus facilement. Il se sent directement impliqué et il devient plus facile de le fidéliser.



2. Un bon storytelling…toute une histoire


Faire un bon storytelling ne s’improvise pas. Il ne s’agit pas de raconter sa vie, mais plutôt de mettre en scène le Why : l’histoire de la marque /produit /service, ses fondations, ses valeurs.


Il ne faut pas parler en son nom mais bien se mettre à la place de sa cible pour lui raconter en quoi on répond à ses besoins et à ses inquiétudes. Vous voyez la nuance ?


Pour cela, la boucle narrative « Enjeu – Actions – Conséquences » est un super outil.

  • Enjeu : exposer la situation initiale + l’élément déclencheur, l’opportunité

  • Actions : quelles actions pour s’adapter au changement

  • Conséquences : quels sont les résultats obtenus


L’idée est de créer un ancrage rassurant, auquel le consommateur a envie de se raccrocher. Créer de la proximité, offrir de la valeur ajoutée.


Pomelo tip 👉 Pensez au storymaking qui incite à l’action et engage encore plus le consom’acteur. L’idée : écrire l’image de marque ensemble.



3. Raconter des histoires…attention


Raconter des histoires oui, mais attention à ne pas tomber dans le mensonge. S’arranger avec la vérité, enjoliver la réalité…c’est tentant. Mais n’oubliez pas que tout peut se vérifier. Et une fois que votre audience découvre le pot aux roses, la confiance est perdue et l’image de marque entachée.


Le syndrome du “il était une fois” : vous n’êtes pas Père Castor. Inutile donc de partir dans un monologue de marque qui vous fera passer pour des narcissiques. Ne jamais perdre de vue l'objectif final : la transmission en vue d’une conversion, vendre sa marque et ses valeurs à ses clients, pour lesquels vos valeurs résonnent en eux aussi.


Pomelo tip 👉 Soignez votre accroche ! Une fois votre lecteur embarqué dans votre histoire, il est fort probable qu’il vous lise jusqu’au bout. Et c’est bon pour le dwell-time !



4. Exemple d’un bon storytelling


Il y a plein d’exemples de marques qui font du très bon storytelling. Chez Pomelo, notre chouchou c’est… Veja ! Veja est une marque française de sneakers éco-responsables. Son point fort est clairement son histoire qu’elle relaie sur son site internet dans un récit audio : “En 2003, on a 25 ans et on se retrouve tous les deux dans une usine chinoise pour suivre un audit social d’une grande marque de mode. Pendant trois jours, on navigue parmi les ouvrières, elles ont le teint pâle et fatigué”.


Une accroche qui provoque l'indignation et le lecteur qui veut connaître les dessous de la marque. Tous les ingrédients pour une histoire réussie ! À quel point c’est réussi ? Veja ne fait aucune publicité. Toute sa communication se base sur le bouche-à-oreille. Les consommateurs répondent présents car ils sont attachés à la marque et sont sensibles aux valeurs véhiculées.





source : veja-store.com



Vous êtes désormais des pros du storytelling ! À vos stylos ou claviers !


Vous souhaitez écrire l’histoire de Pomelo avec nous ? 🙋🏼‍♀️🙋🏽‍♂️